Service public particulier

Comment faire si...

Comment faire si je reviens vivre en France ?

Vérifié le 18 juin 2021 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Pour faciliter ma réinstallation en France après une expatriation, je peux ou dois effectuer plusieurs démarches auprès de divers organismes et administrations à l'étranger et en France.

Si mon époux (ou épouse), mon partenaire de Pacs ou mes enfants sont Européens (EEE) ou Suisses, ils peuvent librement entrer et vivre en France.

S'ils ne sont pas Européens, je dépose une demande de visa auprès d'une ambassade ou consulat français du pays que je quitte.

Avant mon départ, au consulat, je vérifie que les événements familiaux survenus à l'étranger (naissance, mariage, etc.) ont bien été transcrits sur les registres d'état civil de l'ambassade ou du consulat.

  • Si j'ai obtenu mon permis de conduire pendant mon séjour dans un pays membre de l'Espace économique européen (EEE), je peux conduire en France avec mon permis tant qu'il est en cours de validité. Je dois demander l'échange de mon permis uniquement si j'obtiens une nouvelle catégorie du permis ou si je commets certaines infractions routières.

Je dois faire immatriculer mon véhicule transféré de l'étranger.

Scolarité

Selon l'âge de mes enfants, je les inscris à l'école maternelle ou à l'école élémentaire ou encore au collège ou au lycée. Je peux bénéficier d'aides financières pour leur scolarité.

Si mes enfants préparent le bac ou possèdent déjà le bac, ils peuvent préparer une formation ou un diplôme de l'enseignement supérieur.

Pour une 1re inscription dans le supérieur, ils devront suivre la procédure Parcoursup. S'ils sont titulaires d'un autre diplôme ou si la formation n'est pas visée par Parcoursup, ils pourront s'adresser directement à l'établissement ou au rectorat concerné.

Ils pourront éventuellement bénéficier d'une bourse et d'aides pour leurs études.

Je pense aux examens médicaux obligatoires de mes enfants.

Avant mon départ, je pense à récupérer une copie des dossiers médicaux des enfants.

Prestations familiales

Je m'informe sur mes droits auprès de la Caf.

Garde d'enfants

Je me renseigne sur les dispositifs de garde d'enfants en bas âge.

Si j'attends un enfant

Je me renseigne sur la déclaration de grossesse et les examens médicaux.

Recensement

Quand mon enfant de nationalité française atteint l'âge de 16 ans, il doit se faire recenser.

Je me renseigne pour connaître les conditions d'entrée de mon animal.

  • À mon retour en France, je peux bénéficier d'aides sociales, qui sont accordées sous certaines conditions.

Les formalités à accomplir diffèrent selon que je quitte un État membre de l'Union européenne ou un autre pays.

  • J'établis un inventaire détaillé de mes biens à transférer en France pour le déménageur ou le transitaire local que j'ai choisi.
  • Avant mon départ, un bordereau de situation fiscale (quitus fiscal) peut m'être demandé par les autorités locales du pays que je quitte.
  • Je déclare en douane tout transfert d'argent égal ou supérieur à 10 000 € (ou son équivalent en devises).
  • Je vérifie que je ne transporte pas de marchandises interdites ou réglementées.
  • Je demande au consulat une attestation de changement de résidence pour faciliter mes démarches douanières lors de mon déménagement en France.

De retour en France, j'accomplis les démarches suivantes :

  • Mes droits à l'assurance maladie à mon retour en France sont fonction de mon ancien pays d’installation et de ma situation professionnelle.

Vous aviez le statut d'expatrié dans un pays de l'Espace économique européen (EEE) ou en Suisse, vous releviez de la sécurité sociale de votre pays d'installation. À votre retour, la situation est différente selon votre situation actuelle.

  • Vous bénéficiez de nouveau de l'assurance maladie française.

    Si besoin, vos périodes d'assurance accomplies dans votre ancien pays de résidence seront prises en compte.

      À savoir

    dès que vous avez votre contrat de travail, vous devez vous rendre à la CPAM de votre lieu de résidence pour faire ouvrir vos droits.

    • Vos droits sont transférables en France pendant 3 mois sous conditions. Vous bénéficiez de l'assurance maladie sur présentation de votre carte européenne d'assurance maladie.

    • Vous bénéficiez de l'assurance maladie française. Vous devez présenter votre carte européenne d'assurance maladie (ou le document portable S1 qui permet l'inscription en vue de bénéficier de la couverture d'assurance maladie).

    • Demandez la protection universelle maladie (Puma) à votre CPAM.

      Où s’adresser ?

      Tél. : 3646

      Site web : https://www.ameli.fr

      Vérifié le 15-09-2020 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

      Tél. : 3646

      Site web : https://www.ameli.fr

      Vérifié le 15-09-2020 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

    • Si vous rentrez en France entre le entre le 1er mars 2020 et le 30 septembre 2021 inclus, en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, vous êtes affilié à l'assurance maladie et maternité sans délai de carence.

  • Si vous êtes retraité d'un pays de l'Union européenne, de l'Islande, du Liechtenstein, de la Norvège ou de la Suisse, la prise en charge sera différente.

    • Vous pouvez transférer vos droits à l'assurance maladie si vous êtes titulaire d'une pension due à la législation d'un État membre de l'UE, de l'Islande, du Liechtenstein ou de la Norvège. Toutefois, la France ne prendra en charge, pour le compte de l’État débiteur de la pension, que les seuls soins dispensés sur le territoire français.

      • Vous pouvez choisir de vous affilier à l'assurance maladie française plutôt qu'à l'assurance maladie suisse en exerçant le droit d'option (moyennant le paiement d'une cotisation d'assurance maladie).

        L'option qui a été exercée est définitive. Les modifications d'état civil (mariage, divorce) ou les changements de composition de la cellule familiale (naissance ou décès d'un membre de famille) ne sont pas considérés comme de nouveaux faits générateurs. Ces modifications ne vous permettent donc pas de changer d'option.

      • Vous pouvez demander l'ouverture des droits à l'assurance maladie française si vous résidez en France et percevez une retraite payée chaque mois.

      • Si vous rentrez en France entre le 1er mars 2020 et le 30 septembre 2021 inclus, en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, vous êtes affilié à l'assurance maladie et maternité sans délai de carence.

Vous étiez expatrié hors d'un pays de l'Espace économique européen (EEE), vous cessiez de dépendre de la sécurité sociale française, sauf adhésion à des assurances volontaires.

  • Vous redevenez assujetti à l'assurance maladie française. Depuis la mise en place de la Puma en 2016, l'affiliation obligatoire à l'assurance maladie française sur critère d'activité professionnelle est acquise dès la première heure travaillée.

    Si vous avez travaillé dans un pays lié à la France par une convention de sécurité sociale, vos périodes d'assurance accomplies dans ce pays pourront éventuellement être prises en compte.

    Si vous avez travaillé dans un pays non lié à la France par un accord de sécurité sociale mais que vous avez cotisé à la CFE pour le risque maladie, vos périodes d'affiliation pourront être retenues.

      À savoir

    dès que vous avez votre contrat de travail, vous devez vous rendre à la CPAM de votre lieu de résidence pour faire ouvrir vos droits.

    • Vous pouvez bénéficier, sous conditions , pendant les 3 mois qui suivent votre retour, des prestations du régime des expatriés de la CFE.

    • Vos allocations de chômage vous ouvrent des droit à l'assurance maladie.

    • Demandez à votre CPAM la protection universelle maladie (Puma).

      Où s’adresser ?

      Tél. : 3646

      Site web : https://www.ameli.fr

      Vérifié le 15-09-2020 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

      Tél. : 3646

      Site web : https://www.ameli.fr

      Vérifié le 15-09-2020 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

    • Si vous êtes rentré en France entre le 1er mars 2020 et le 30 septembre 2021 inclus, en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, vous êtes affilié à l'assurance maladie et maternité sans délai de carence.

  • Cela dépend si votre pays d'origine a une convention avec la France (liste sur le site du Cleiss ). Selon les pays et la convention passée vous pouvez bénéficier, ou pas, d'une couverture maladie en France.

    Si la convention passée par votre pays ne vous ouvre pas de droits en France et si vous remplissez les conditions de résidence stable et régulière sur le territoire français, vous pouvez demander la protection universelle maladie (Puma) à votre CPAM.

     À noter

    si vous êtes rentré en France entre le 1er mars 2020 et le 30 septembre 2021 inclus, en raison de la crise sanitaire liée à la Covid-19, vous êtes affilié à l'assurance maladie et maternité sans délai de carence.

  • Si j'ai perdu ma carte Vitale, je le signale.
  • Je pense également à la mise à jour de ma carte à faire à mon retour en France.

  • Avant de revenir en France, procurez-vous le document portable U1 auprès de l'institution compétente en matière d'assurance chômage de votre ancien État d'emploi.

    Ce formulaire récapitule les périodes d'assurance ou d'emploi accomplies pour calculer vos droits au chômage.

    Si vous n'avez pas le document portable U1, adressez-vous au Pôle emploi de votre domicile pour qu'il le demande.

    Où s’adresser ?

    Tél. : 3949

    Site web : https://www.pole-emploi.fr

    Vérifié le 15-09-2020 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

    Tél. : 3949

    Site web : https://www.pole-emploi.fr

    Vérifié le 15-09-2020 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

    Tél. : 3949

    Site web : https://www.pole-emploi.fr

    Vérifié le 15-09-2020 par La Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

    À votre retour en France, vous devez travailler au moins 1 journée pour pouvoir percevoir une indemnisation chômage. Inscrivez-vous ensuite comme demandeur d'emploi auprès de Pôle emploi.

    Service en ligne
    S'inscrire à Pôle emploi

    Pour calculer votre durée d'affiliation, Pôle emploi prend en compte les périodes de travail accomplies à l'étranger indiquées sur le document portable U1.

    Pour calculer le montant de votre allocation, Pôle emploi prend en compte vos seules rémunérations perçues en France après votre retour d'expatriation.

     À noter

    les règles sont différentes pour les travailleurs frontaliers .

  • Avant de revenir en France, procurez-vous le document portable U2 auprès de l'organisme payeur de vos allocations chômage. Ce document atteste de la durée du maintien de vos droits aux prestations de chômage (dans la limite de 3 mois, cette période pouvant être prolongée jusqu'à 6 mois).

    À votre retour en France, vous devez vous inscrire au Pôle emploi de votre domicile dans les 7 jours qui suivent la date de fin d'inscription dans l’État quitté. Vous remettez à Pôle emploi le document portable U2 .

    L'organisme payeur de vos allocations chômage à l'étranger continue de vous les verser mais c'est Pôle emploi qui suit votre recherche d'emploi en France.

    Service en ligne
    S'inscrire à Pôle emploi

    • À votre retour en France, vous devez vous inscrire comme demandeur d'emploi au Pôle Emploi de votre domicile dans les 12 mois suivant la perte de votre activité.

      Service en ligne
      S'inscrire à Pôle emploi

      Pour calculer la durée de vos allocations, Pôle emploi prend en compte la durée de votre affiliation et votre âge à la fin du contrat de travail.

      Pour calculer le montant de votre allocation, Pôle emploi prend en compte les salaires perçus pendant l'expatriation.

      Pour toute demande concernant votre dossier d'allocation, adressez-vous au service Mobilité Internationale de Pôle emploi services.

    • Vous conservez vos droits à l'assurance chômage pendant 3 ans.

      À votre retour en France, vous pouvez bénéficier d'une reprise du reste de vos anciens droits.

       Attention :

      avant votre départ à l'étranger, n'oubliez pas de déclarer votre expatriation auprès de Pôle Emploi pour interrompre le versement de vos allocations.

  • Si vous n'êtes pas affilié au Pôle emploi services, vous n'avez pas droit aux prestations de chômage à votre retour en France. Vous pouvez demander une aide sociale.

Avant de partir, j'accomplis les démarches suivantes :

  • Je signale mon déménagement à tous les organismes et administrations du pays que je quitte, pour qu'ils puissent me contacter si besoin en France.
  • Je conserve bien ces justificatifs et tout autre document utile : contrats de travail, avis d'imposition locaux, certificats de scolarité des enfants, liste des vaccinations obligatoires reçues, etc.

Si je veux louer un logement dans le secteur privé, je me renseigne sur la procédure et mes droits.

Si je veux demander un logement social, je me renseigne sur la procédure.

Je me renseigne concernant les aides pour le dépôt de garantie ou la caution d'un logement en location.

Je me renseigne également sur les conditions d'obtention d'une allocation logement.

Que je devienne propriétaire ou locataire, je n'oublie pas de penser à mon contrat d'assurance habitation.

  • Si je suis inscrit(e) sur le registre des Français établis hors de France :
  • Si je suis uniquement inscrit(e) sur la liste électorale consulaire :

Accessibilité